PAIN GEL

Propriétés des ingrédients utilisés

Avertissement !

Ces propriétés, indications et modes d'utilisation sont tirés des ouvrages ou sites internet de référence en aromathérapie, hydrolathérapie et phytothérapie. On les retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmés par des observations en milieu scientifique. Toutefois, ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une formation médicale, ni engager notre responsabilité. Pour tout usage dans un but thérapeutique, consultez un médecin.


ALOE VERA

Plante de la famille des liliacées.

Extrait du gel contenu dans la plante aux propriétés rafraichissante.

Facile à utiliser, sensation de fraicheur , apaisante !


CAMPHRE

Les bienfaits du camphre sont reconnus à travers le monde entier. Scientifiquement connu sous le nom de Cinnamomum Camphora, c'est un solide blanc combustible et translucide qui a une odeur piquante et un goût aigre, bien que certaines personnes aiment son parfum mentholé et picotant au nez.

Le camphre est obtenu à partir de l’écorce de l’arbre Cinnamonun Camphora. Seuls les arbres de plus de 50 ans produisent cette substance cireuse qui est utilisée comme huile de camphre. Le procédé de distillation à la vapeur d’eau est utilisé pour extraire l’huile de camphre des tiges de l’arbre. On dit que le camphrier est originaire d’Hiroshima, au Japon. Il est toujours vert et pousse maintenant dans toute l’Asie, principalement en Indonésie. La variété indonésienne est appelée Dryobalanops camphora.

 

Le camphre peut être utilisé de multiples façons. Elle est considérée comme un ingrédient important dans les bains de vapeur, baumes et liniments, car on dit que l’huile soulage la douleur et réduit les démangeaisons. Il aide aussi à éloigner les blattes, les papillons de nuit et autres insectes de notre garde-robe. Le camphre est également utilisé dans les cérémonies religieuses. De plus, il est bénéfique pour la peau et les cheveux.

Parmi les nombreux bienfaits Voici quelques bienfaits du camphre pour la peau, les cheveux et la santé :

Soulage la douleur et l’enflure

Sur la peau, le camphre agit comme un contre-irritant et est donc utilisé localement pour soulager la douleur et l’enflure. Il engourdit les terminaisons nerveuses sensorielles de la peau, revivifiant ainsi la douleur et l’inflammation et prévenant la rougeur de la peau

Source https://www.tabonnesante.fr/lifestyle/decouvrez-les-8-incroyables-bienfaits-du-camphre/


ARNICA

Arnica, fleur des montagnes

L’arnica est certainement l’une des plantes médicinales les plus réputées. Il s’agit d’une plante montagnarde que l’on rencontre dans les Alpes, les Vosges et le Jura jusqu’à 2400 mètres d’altitude. De couleur jaune, elle ressemble à une marguerite ; toutes deux appartenant à la grande famille des Astéracées. On la connait aussi sous le nom de tabac des Vosges, de plantain des Vosges ou d’arnique des montagnes. Très utilisée en phytothérapie, l’arnica est une plante assez rare et sa cueillette est règlementée. Il s’agit d’une espèce protégée dans certains pays.

L'arnica en cas de chutes, de bleus, de coups…

L’arnica est la plante de référence en cas de contusions, d’ecchymoses ou de douleurs musculaires ; d’où son surnom d’« herbe aux chutes ».

Les fleurs d’arnica renferment des flavonoïdes, des lactones sesquiterpéniques comme l’hélénaline, substance anti-inflammatoire et antidouleur. Elles contiennent aussi des coumarines anticoagulantes. On la conseille pour calmer les douleurs en cas de chute et de courbatures et favoriser la résorption des « bleus ».

L’usage de l’arnica en application contre les contusions (jamais sur les plaies ouvertes) repose principalement sur la renommée très ancienne des bienfaits de la plante. Sainte Hildegarde (12ème siècle) aurait été la première à décrire les propriétés de l’arnica. De nos jours, l’arnica est préconisée en cas de douleurs articulaires, musculaires et de contusions. Elle est reconnue dans ces usages par l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy), la Commission E (Commission officielle allemande de phytothérapie) et l’Organisation Mondiale de la Santé.

Elle est aussi utile contre les piqures d’insectes et en cas d’inflammation de la bouche comme les gingivites ou les aphtes (en usage dilué et sans avaler). On la recommande aussi en cas de phlébite superficielle (varice).

Autrefois, l’arnica était employée contre la fièvre et pour favoriser les menstruations. Comme elle peut s’avérer toxique en usage interne, ces usages ont été abandonnés.

sources : https://www.e-sante.fr/arnica/guide/1234


MENTHOL

Mécanisme d'action

 

Le menthol est un dérivé terpénique.

Il est traditionnellement utilisé comme antiseptique des voies respiratoires.

Le menthol active à faibles doses les récepteurs nerveux sensibles au froid présents dans le vestibule nasal et au niveau des voies aériennes supérieures, procurant ainsi une sensation de fraîcheur et d'amélioration de la respiration et une décongestion. 

Par voie local, il est rubéfiant et révulsif. L'activité du menthol s'exerce sur les terminaisons nerveuses de la peau

source VIDAL https://www.vidal.fr/substances/2306/menthol/


HARPAGOPHYTUM

Mécanisme d'action

L’harpagophyton est une plante à visée anti-inflammatoire.

 

Cas d'usage

L’harpagophyton est utilisé, en phytothérapie, seul ou en association au piment de Cayenne, dans la prise en charge de douleurs articulaires.

 

Source VIDAL  https://www.vidal.fr/substances/6946/harpagophyton/